Matin sur le soleil

de Silvia Majerska

12 €

48 pages

ISBN : 978-2-9565626-3-4

Un recueil où le jeu avec la logique est au service d’une poésie de l’image. Les thèmes, notamment la nature mais aussi la complexité de la psyché, sont traités par le biais de la personnification ou encore du paradoxe. Poésie à la fois lyrique et sobre qui brouille
les frontières entre l’animé et l’inanimé et tend à atténuer l’autorité de l’évidence.

« Si j’avais deux bouches tout  comme j’ai deux yeux,

je parlerais peut-être une langue à trois dimensions

Peut-être que je saurais prédire l’avenir

Lire dans tes pensées

Calculer à haute voix

l’écart entre le carré et le cube

de Pandore »

A propos de ce livre, Marc Wetzel donne un bel article dans Poezibao :

Cliquer pour accéder à silvia-majerska.pdf

Guillaume Lecaplain a également rendu compte du livre dans Libération (26/10/2020) :

« La sobriété est sans doute la veine la plus exigeante de la poésie. Silvia Majerska y excelle dès son premier recueil, Matin sur le soleil. La jeune autrice (née en 1984 en Slovaquie) y déploie des textes presque blancs dans leur simplicité radicale. De poème en poème, on y pioche des formules qui frappent par leur limpidité étrange. « Je ne comprends toujours pas / le dialogue entre les arbres et le soleil. » Plus loin :  » Personne ne s’intéresse / à ce que pense le vent. »  »

https://next.liberation.fr/culture/2020/10/26/lundi-poesie-aujourd-hui-orphee-descend-tres-haut_1803502

Tristan Hordé sur Sitaudis :

https://www.sitaudis.fr/Parutions/sylvia-majerska-matin-sur-le-soleil-1611812782.php

Claude Vercey dans le Magnum de Décharge :

https://www.dechargelarevue.com/I-D-no-905-Un-reve-que-fait-le-soleil.html